• UNGDOMSHUSET




    Le 1er mars 2007, la police danoise expulsait le centre social anarchiste Ungdomshuset, occupé depuis 25 ans. La résistance déterminée que ses occupant-e-s et soutiens ont mis en place ces derniers mois en a fait l'un des principaux enjeux politiques du pays, et la police, ayant longtemps reculé devant une expulsion dont elle craignait les conséquences, a finalement fait appel à des unités antiterroristes et à un déploiement des plus massifs pour mener l'opération.
        37 personnes ont été arrêtées lors de l'expulsion, et conduites en garde à vue. Parmi elles, notre ami Ali. Beaucoup l'ont croisé ces dernières années, au gré d'évènements militants et de diverses aventures collectives. Comme 36 autres, il se voit aujourd'hui accusé d'«entrave à la propriété» et de «violence à agent», et sera maintenu en détention pendant un minimum de 26 jours, dans l'attente de son procès.
        L'expulsion d'Ungdomshuset a provoqué un véritable raz-de-marée à Copenhague, où les manifestations de colère et actions de protestation se succèdent depuis deux jours. Des milliers de personnes ont exprimé leur violente opposition à l'expulsion d'Ungdomshuset et à la répression par divers moyens, de la manif familiale à l'émeute : rassemblements, processions, occupations, barricades enflammées, entre autres affrontements avec la police et attaque des symboles de l'autorité. Au-delà de l'expulsion d'Ungdomshuset, c'est maintenant une large frange de la population qui s'oppose dans la rue à une police raciste et à la répression des derniers bastions de rebellion et de contre-culture.
    En deux jours, environ 600 personnes ont été arrêtées, dont plusieurs centaines vont manifestement rester plusieurs semaines voire mois en prison ; aujourd'hui, la police a mené une vague de perquisitions, procédant notamment à l'arrestation des équipes légales assurant suivi et assistance pour les détenu-e-s et leur proches.
    Il est possible et encouragé d'écrire à Ali et aux autres détenu-e-s (sachant que les lettres seront lues par les autorités, réfléchissez à ce que vous y mettez), en adressant vos messages à la Croix Noire Anarchiste de Copenhague [ABC -  Postboks 604, 2200 KBH-N, DANEMARK] qui transmettra. Les courriers d'ami-e-s, mais aussi d'inconnu-e-s solidaires sont primordiaux quand on est à l'ombre pour un temps indéterminé.
       

    Relayez l'info sur vos listes, médias, façades, tracts, etc. !


    Article: Düdãsch


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :